AGRONEO

Pourriture apicale ou tache noire de la tomate

Article publié , mis à jour . et .

Suite à une alternance de temps sec et de temps humide, la tomate peut être atteinte par la pourriture apicale, une maladie couramment dénommée par les termes « tache noire ». Celle-ci est également appelée « maladie du cul noir ». Noté 2.5 sur 5 avec 2 votes

Un problème physiologique à la base de la pourriture apicale

Si on s'en tient au sens strict du terme, la pourriture apicale n'est pas une maladie en tant que telle. En fait, sa survenue n'est pas causée par une bactérie, ni un virus encore moins par un champignon. La pourriture apicale est simplement due à un problème physiologique en rapport principalement à plusieurs facteurs. Ces facteurs découlent du non respect de certaines bonnes conditions de culture de la tomate.

Les facteurs de déclenchement de la pourriture apicale

Lorsque certains éléments ne sont pas pris en compte dans la culture de la tomate, il y a de fortes chances que le fruit de la récolte présente des symptômes de la pourriture apicale. Il s'agit en grande partie d'un approvisionnement insuffisant en eau, ainsi qu'une carence en calcium du sol de culture. En outre, un pH trop faible et une teneur élevée en potassium, en ammonium ou en magnésium peut permettre le développement de la pourriture apicale. Par ailleurs, certaines mauvaises semences aboutissent à une destruction partielle des racines et favorisent la survenue de la tache noire.

La maladie laisse une tache noire au niveau de la partie de la tomate opposée au pédoncule. Celle-ci est d'abord toute petite et localisée. Mais au fur et à mesure, elle prend de l'ampleur et finit par détruire la partie apicale du fruit. Elle peut grossir et s'étendre sur une bonne moitié de la tomate. En cas de gravité, la maladie se répand sur tous les autres fruits et les rend mauvais à la consommation. Cette tache noire a une forme circulaire et un aspect de cuir. Il faut savoir que ce symptôme n'apparait pas sur les feuilles et la tige de la plante.

Les variétés de tomates les plus sensibles à la pourriture apicale

Certaines variétés de tomate montrent une bonne résistance à la pourriture apicale, ce qui n'est cependant pas pour d'autres qui en sont très sensibles. Il s'agit des variétés de forme allongée telles que San Marzano, Cornue des Andes et Banana orange.

Lutte contre la pourriture apicale

La meilleure façon de lutter contre la pourriture apicale est de veiller à respecter toutes les bonnes conditions de culture à la base de la survenue de la maladie. Il est donc nécessaire de faire les arrosages régulièrement et convenablement et de faire un paillage afin que le sol reste frais. Il ne faut pas hésiter à faire un amendement en calcium, avec du nitrate de calcium, sur les terrains trop argileux, sableux ou acides. Les conditions climatiques doivent être prises en compte dans la culture de la tomate afin d'éviter autant que possible les alternances de longues périodes sèches et de longues périodes humides.

Svp, notez l'article
2.5 2

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Questions

Directeur de publication: Laurent PAGE, email: laurent@page.live, téléphone: +262 262 92 66 38, site: