AGRONEO

Culture de la pomme de terre

Article publié , mis à jour . et .

Pour cultiver la pomme de terre, les tubercules sont placés dans des trous de 10 cm de profondeur avec un écart de 40 cm entre deux trous. Il faut ensuite veiller à ce qu'ils soient disposés sur des lignes séparées de 70 cm. Après cette semence, les trous doivent être bouchés en veillant à ce que les germes ne soient pas cassés. Ces germes en question doivent nécessairement être dirigés vers le haut. Une quinzaine de jour après, il faut combler ces trous jusqu'à la surface sans toutefois trop tasser. Pour une bonne exploitation de sa surface de culture, il est bon de prévoir 40 plants pour 10 m2.

Les conditions idéales

Même si la pomme de terre se développe bien dans tous les sols, il est néanmoins mieux de privilégier les sols légers et pas trop acides. La culture peut se faire convenablement lorsqu'il n'y a pas de gelées. Pour une bonne plantation, la pomme de terre peut être associée à des légumineuses telles que le haricot ou la fève. Après un mois et demi, des opérations d'entretien doivent être faites et consistent principalement à butter les jeunes plants, à biner entre les rangs et disposer le monticule à 20 cm environ. La pomme de terre n'étant pas exigeante en eau, il n'est pas nécessaire de faire des arrosages abondants. De l'engrais peut être utilisé durant la culture. Il faut toutefois veiller à ce qu'il n'y ait pas une grande quantité d'azote, ce qui favorise les maladies cryptogamiques.

Récolte

La période de récolte de la pomme de terre dépend des catégories. Par exemple, pour les espèces précoces ou pommes de terre nouvelles, on doit procéder au moment où se fait la floraison. Alors que le jardinier devra attendre que les feuilles jaunissent complètement avant de récolter les pommes de terre tardives. Pour cette opération, les tubercules sont arrachés grâce à une fourche. Après cette cueillette, il faut attendre que les pommes de terre sèches avant de les faire rentrer.

Maladies

Plusieurs virus et parasites s'attaquent aux pommes de terre et occasionnent la survenue de maladies sur les tubercules. Parmi les plus connues, le Mildiou est une maladie cryptogamique qui se propage de façon très rapide. La pomme de terre est aussi victime des maladies bactériennes comme la gale commune. Pour éviter au mieux qu'une plantation soit dévastée par ces maladies, il est conseillé d'opter pour une rotation des cultures, en disposant le tubercule sur une parcelle tous les 3 ou 4 ans. Pour une lutte spécifique contre le Mildiou, de la bouillie bordelaise peut être appliquée à l'entame de la culture.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.