AGRONEO

Rouille orangée du caféier arabica

Article publié , mis à jour . et .

La rouille orangée du caféier arabica est une maladie qui affecte les cultures de café. Elle est endémique en Haïti où elle causait très peu de dégâts dans un passé récent. Mais aujourd'hui, elle prend des proportions inquiétantes dans le pays avec des dégâts de l'ordre de 30 % constatés dans les parcelles cultivées. En dehors d'Haïti, la pathologie est répandue dans toutes les zones de culture de caféier arabica. Les variétés cultivées Mundo Novo, Bourbon, Caturra et Typica se montrent très sensibles à cette maladie engendrée par un champignon. Noté 4.0 sur 5 avec 1 votes

Agent pathogène

C'est un champignon basidiomycète de l'ordre des Urédinales, dans la famille des Pucciniacées, qui est responsable de la rouille orangée du caféier arabica. Il s'agit de Hermileia vastatrix. Ce parasite entre dans les feuilles par les stomates suite à la germination des urédospores. Il s'en suit une formation des haustoria après l'achèvement du développement intercellulaire du champignon. Les haustoria sont des structures fongiques très spécialisées qui pénètrent dans les cellules des plantes pour y puiser des ressources indispensables à la croissance du champignon. La fin du cycle de l'agent pathogène dans les feuilles est marquée par une sporulation. Cela arrive généralement 3 semaines après l'infection.

Symptômes

Les plants de caféier arabica atteints présentent une sorte de poudre jaune orangée au niveau de la face inférieure des feuilles. Cette apparition est rarement visible sur les branches et les fruits. Le nombre de fleurs est réduit de même que la taille de celles-ci. Le mésophylle de la feuille est ensuite atteint. Le parasite provoque en outre des défoliations sur les plants attaqués. La maladie peut altérer l'activité photosynthétique et avoir une incidence sur la récolte, avec des pertes considérables.

Facteurs

Certaines conditions environnementales favorisent la survenue de la maladie en 24h ou en 48h. Par exemple une humidité ambiante élevée est propice à l'activité de l'agent pathogène. On comprend ainsi pourquoi c'est pendant la saison des pluies que les cas de rouille orangée du caféier sont signalés. Les températures situées entre 15°C et 30°C sont idéales au développement de la pathologie.

Traitement

Les producteurs de café arabica utilisent 3 méthodes pour traiter la maladie. La première est la lutte chimique pour laquelle des molécules de synthèses sont pulvérisées sur les feuilles de la plante. Ce traitement permet de réduire considérablement les effets de l'affection. La deuxième consiste à contrôler le champignon en engageant une lutte agronomique. Ici, il est question d'appliquer certaines pratiques culturales dans les parcelles cultivées. Pour la troisième, il s'agira de faire une lutte génétique imposant la culture de variétés résistantes à la maladie issues d'un croisement entre une espèce sensible et une autre résistante.

Svp, notez l'article
4.0 1

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Questions

Directeur de publication: Laurent PAGE, email: laurent@page.live, téléphone: +262 262 92 66 38, site: